Jump to content
Don_Angelo

Star Wars IX: Pronostics puis critique

Recommended Posts

Comme vous le savez, Star Wars IX: The Rise of Skywalker sort demain 18 décembre au cinéma, il s'agit du dernier film de la série pour lequel John Williams écrit la bande originale.

Au détour de mes pérégrinations dans la discographie du compositeur, j'ai eu l'occasion de tomber sur une page proposant l'écoute d'une part non négligeable de la bande originale de l'épisode à paraître. Son authenticité ne laissant aucun doute, je me suis laissé aller à l'écouter en entier. Le style narratif du maestro m'a permis de faire les quelques pronostics que voici:

  •  Le fantôme de Luke (et peut-être de Leïa) va faire une apparition, dans ce qui devrait être une scène d'action. Il y a plusieurs citations de leurs thèmes respectifs dans un mode plus ou moins majestueux ou épique.
  •  Rey devrait mourir et être ressuscitée par la Force, selon un schéma analogue à Leia dans The Last Skywalker. Il y a d'ailleurs une liaison faite avec le thème de Kylo Ren et un thème de l'Empire. Je doute fort que ce lien implique une filiation entre Rey et Palpatine.
  •  Il est possible que le Faucon Millenium soit détruit. Du moins il prend part à une bataille au cours de laquelle la Resistance perd.
  •  Un personnage du Premier Ordre devrait mourir en aidant la Resistance. Ce devrait être un des officiers ou un soldat, pas Kylo Ren.

D'une manière générale, le film semble se terminer sur une note douce-amère. Je note toutefois que la scène finale devrait porter sur Rey avec une conclusion portée sur la nostalgie et l'apaisement. Je pourrais vérifier cela avec la sortie de l'album intégral demain.

Pour les sceptiques, la page que j'évoque est ici:

http://web.archive.org/web/20191210202934/http://disneystudiosawards.com/star-wars-score.html

 

Share this post


Link to post

Le lendemain j'affinais ces pronostics et en faisait de nouveaux pour finalement me décider à aller voir le film en fin de journée.

Quelques séquences dans la bande originale m'avaient particulièrement enthousiasmé, alors même que l'ensemble s'avère plutôt quelconque et peu inspiré. Il est triste de se dire que ces films sont de loin les plus pauvres en matériel thématique sur l'ensemble de la saga, et de constater que le matériel musical repose en grande partie sur les thèmes des épisodes 4 à 6. Cela en dit long, à mon sens, sur l'approche très portée sur la nostalgie qu'adoptent les épisodes 7 à 9. D'un autre côté, le fait que j'ai pu établir des pronostics assez justes et plutôt précis sur la seule écoute de la bande originale atteste du talent narratif de John Williams. Un constat amère demeure, la bande originale des épisodes 7 à 9 ne laisse quasiment aucun thème mémorable, aucun sentiment de grandeur et n'inspire aucune majesté.

A titre personnel, la bande originale de l'épisode 9 ne m'a laissé que trois souvenirs marquants:

  •  Une citation assez précaire du thème de Palpatine, qui s'avère assez peu charismatique.
  •  La dernière scène, intitulée A New Home sur la bande originale, très nostalgique voir un brin songeuse et qui aurait mérité d'être développée dans le medley final.
  •  Des citations bombastiques et un peu surprenantes de motifs des épisodes 4 à 6 (en particulier la Marche Impériale, et la fanfare d'ouverture). Ces citations, avec celle du thème de Palpatine, amoindrissent leur impact et auraient bénéficié d'une révision plus en accord avec leur esprit d'origine.

Il m'est difficile d'écrire en termes constructifs sur ce film sans tomber dans une diatribe assez vitriolée, paradoxalement peu représentative de l'indifférence dans laquelle la projection m'a laissé. Le film n'est pas sans certaines qualités, en particulier le ton qui se veut enfin plus sérieux en tendant vers la solennité à laquelle la trilogie originale nous avait habitué. Ton qui est essentiel pour retrouver le caractère épique et mythologique de la trilogie originale. Cet objectif n'est malheureusement pas rempli. Saluons quelques efforts du film de se montrer visuellement créatif en montrant quelques environnements nouveaux et stylisés.

Les défauts sont nombreux, à commencer par le conflit entre les parties pris narratifs adoptés par les épisodes 7 et 9 d'une part, et l'épisode 8 par ailleurs. A titre d'exemple, la lourde application d'Abrams à insister sur le casque de Kylo Ren qu'il fait reconstruire contribue à surcharger le film de détails déconnectés de l'intrigue et sans importance réelle. En effet, à de nombreuses reprises, le film instaure des intrigues qu'il dénoue parfois immédiatement. C'est d'autant plus dommageable, lorsque des aspects importants de l'intrigue nécessitaient un développement plus consistant. Le scénario et les motivations des antagonistes manquent de cohérence, quand ils ne sont pas contradictoires et vides de sens. Il faut toutefois noter que ce problème est global aux épisodes 7 à 9, Rise of Skywalker devant rattraper des manques narratifs de ses prédécesseurs. Par exemple, cela s'illustre par le fait que l'on voit l'héroïne Rey s'entraîner au début du film. Ceci après avoir montré dans les épisodes précédents qu'elle n'avait aucun besoin d'entraînement… Avec un peu de mauvaise foi, Rise of Skywalker parvient même à justifier ce point.

In fine, cet épisode est très indépendant et pourrait presque se suffire à lui-même. Quelques clins d'œil à la trilogie originale sont bien amenés, et quelques séquences réussissent à impliquer le spectateur. La Force est globalement un deus ex-machina et ce traitement est "justifié" par le fait que Rey possède la bible du savoir Jedi.

La fin du film est assez ouverte à l'interprétation, mais commet l'irréparable en niant la conclusion et le dessein global des épisodes 1 à 6. A noter que tout le dernier acte est à jeter, et fait l'effet d'avoir été inséré très maladroitement au film. Mais cela est aussi imputable au manque de direction globale pour les épisode 7 à 9. Cela confère à cette postlogie une saveur fade et anecdotique, qui réhabilite indirectement la prélogie. Personnellement je préfère me dire que ces films ne sont pas canoniques et vais probablement me pencher sur l'univers étendu. 

Share this post


Link to post

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

×