Jump to content

Star Wars Episodes 1 à 6 - Bande originale - Remastering 2018


Recommended Posts

Suite aux rachats de Lucasfilm puis de la Fox par Disney, la maison mère de Mickey sortait à l'occasion du Star Wars Day de 2018 une édition remastérisée des bandes originales des épisodes 1 à 6. La nouvelle édition proposée en 24 bits - 192Khz s'aligne donc sur le format des épisodes 7 et 8. C'est donc dans cette résolution (et non sur l'edition CD également disponible) que j'ai réalisé mes écoutes.

Passées ces considérations techniques, la lecture du contenu réserve une déception de taille: l'édition des épisodes 4 à 6 ne se base pas sur les éditions complètes de 1997 (plus de 2h par film) mais sur une version réduite et donc à priori calquée sur la première édition. Un choix très curieux qui pourrait cacher un problème de droits/licence. Ces éditions du fond de catalogue RCA étaient jusqu'à présent détenues et éditées par Sony. Les fans regarderont cette nouvelle édition avec beaucoup d'espoir en se souvenant que Le Retour du Jedi n'avait jusqu'à présent bénéficié que de reports de qualité plus qu'indigente. 

Cette nouvelle édition vaut-elle le coup ? Au niveau du contenu, il n'y a rien de nouveau, nous avons même environ 3h de musique en moins, comparativement aux éditions les plus exhaustives et très largement disponibles. Le total de l'édition exhaustive étant de 10h pour les 6 films.

Concernant la qualité d'écoute, j'ai comparé cette édition remastérisée aux:

- Editions Sony pour les épisodes 1 à 3. 

- Editions RCA Victor pour les épisodes 4 à 6 (qui n'utilisent donc pas le remastering DSD édité par Sony dans les années 2000). Dans ce cas toutefois, la comparaison fut beaucoup moins rigoureuse dans la mesure où le découpage des pistes est beaucoup plus éclaté. Les pistes de cette réédition n'étant pas dans l'odre chronologique des films comme dans l'édition RCA.

De manière assez surprenante, le gain qualitatif est audible dès les enregistrements des épisodes 1 à 3, même si ce n'est pas immédiat cela se repère avant tout sur les effets orchestraux. Le gain en clarté s'entend donc sur les fusées de bois, les scansions de cuivres, les trilles et effets rapides des cordes. De manière plus discrète sur les effets d'ensemble où l'équilibre entre les pupitres est plus fin. Enfin l'ensemble est clairement moins filtré, ce qui laisse entendre des détails de l'orchestration qui étaient alors occultés. Je me suis ainsi surpris à découvrir à de nombreuses reprises que tel ou tel instrument jouait à tel ou tel endroit. Cela s'entend aussi dans les timbres mieux définis. Les quelques passages de choeurs sont également mieux restitués, moins éthérés en donnant le sentiment de plus articuler. Enfin les basses rondes et très charnues, ou à l'inverse très discrètes se dévoilent dans des proportions assez inédites, là où elles étaient perdues dans une réverbération plutôt nébuleuse. Il faut aussi s'attendre à mieux entendre quelques bruits parasites qu'un filtrage plus agressif occultait presque complètement, et malheureusement les marques d'édition parfois assez peu discrètes entre les prises. C'est malgré tout sur ces trois épisodes que je recommanderai sans réserve cette réédition ou le gain qualitatif est indéniable et fort appréciable.

Les prises de son des épisodes 4 à 6 sont rendues de manière très matte et avec un sentiment de très grande proximité dans l'édition RCA Victor, contrairement à ce que l'on entend dans les épisodes 1 à 3. Si dans l'ensemble le rendu reste mat (avec quelques exceptions très notables) on ne peut pas être aussi laudatif que pour ces épisodes 1 à 3. Oui cela sonne globalement mieux, et particulièrement dans l'épisode 6, mais la répartition des pupitres sonne plus artificielle. Par exemple dans l'épisode 5, The Battle in the Snow, si le martèlement du piano et timbales est plus franc au début (celles ci se détachent plus lisiblement du piano), la spatialisation est très excentrée sur la gauche avec une étrange sensation de hauteur. A mesure que la piste se développe on ressent clairement qu'il manque des voies, comme si l'on entendait l'orchestre depuis les micros arrières. Dans la piste suivante, The Asteorid Field, il y a une très nette réverbération ajoutée qui nuit grandement à la lisibilité d'ensemble. Comparaison faite avec les sections ad-hoc sur l’édition RCA, qui propose une spatialisation plus centrée et paradoxalement une définition supérieure. Mais il faut tout de même souligner que les niveaux de sorties y sont aussi plus élevés. Il y a surtout quelques distorsions et artefacts qui étaient absentes de l'édition RCA, ce qui pourrait indiquer que plus de 20 ans après les bandes ont subit le passage du temps. Aussi en dépit du gain qualitatif global, je reste convaincu de la supériorité de relative de l'édition RCA qui reste plus attractive tant au niveau de sa complétude que de son tarif. Et bien sûr les fameux livrets, absents de ces éditions numériques. Tout en ne pouvant pas nier que ses limites qualitatives sont réelles et souvent largement comblées par ce remastering. Oh, et puis la Marche Impériale qui en est issue impose une certaine prestance qui ferait presque oublier ces nouvelles jaquettes particulièrement insipides. Il n'est d'ailleurs pas impossible que certaines pistes soient issues de prises alternatives.

En définitive, c'est bien sur les épisodes 1 à 3 qu'il ne faut pas bouder son plaisir, et peser le pour et le contre sur les épisodes 4 à 6. J'ajoute que cette sortie est incontestablement plus convaincante que l' Ultimate Edition de 216 assurée par Sony. 

  • Like 1
Link to post

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

×
×
  • Create New...