Jump to content

Recommended Posts

Bon comme vous vous en doutez je n'ai pas perdu un instant pour foncer en salles et voir le film.

Je ne peux pas en dire grand chose sans spoiler le film, si ce n'est entre autres qu'on en prend plein les mirettes sans forcément avoir des effets spéciaux démentiels. Un peu normal, vu que la thématique centrale est le rêve. La fin est soumise à plusieurs interprétations, et quelques passages sont un peu déroutants. Les acteurs sont globalement convaincants, notamment Di Caprio dont le rôle ici est assez similaire à celui de Shutter Island. On notera que Nolan s'est entourés des acteurs de The Dark Knight/Batman Begins. Un petit reproche au scénario qui aurait du être un tout petit peu plus développé à mon gout sur certains points, les laissant en suspens ou soumis à l'interprétation du spectateur. Certes il est probablement plus stimulant de sortir d'un tel film en ayant quelques doutes et interrogations.

La musique de Zimmer est essentiellement atmosphérique et par certains aspects rappelle un peu Jean Michel Jarre, mais elle s'intègre bien dans le film ce qui n'est pas particulièrement évident si on l'écoute sans l'avoir entendue AVEC le film.
Certains pourront reprocher quelques longueurs au film, probablement en raison de la partie didactique où le spectateur découvre "l'art" en même temps qu'un des personnages, mais je ne l'ai pas ressenti.

Pour résumer je dirais que ce film est à voir et que c'est probablement le meilleur de l'été.

Link to post

J'ai vu le film (en VF) et malgré mes critiques suivantes, j'ai plutôt aimé.

Mais et d'une, la musique bien qu'accompagnant très bien les scènes, donne mal au crâne. Les basses en particulier sont tuantes (elles faisaient vibrer à mort les enceintes du cinéma) ! :p

Et de deux... je n'ai pas réussi à entrer dans le film. :p

Le postulat de départ qui fait que tout le monde (du moins les personnages concernés) sait que cette technologie existe a tout cassé pour moi.

Et puis bon...

Entre Summer Wars qui règle les problèmes de "Facebook" à coup de kung-fu entre avatars, et ce film qui règle les problèmes dans des rêves à coup d'explosions... je ne sais pas... je ne suis plus parvenu à laisser de côté ma réflexion pour me laisser entraîner par le flot d'images...

Et je ne sais pas vous, mais moi je ne rêve pas d'explosions, d'armes à feu, de courses poursuites...

C'est un bon film parce que les acteurs y sont admirables, DiCaprio a changé de voix FR et celle-ci lui rend semble-t-il plus justice, la mise en scène très réussie et qu'il ne nous prend pas pour des cons à la manière d'un "Cube" ou autre.

Mais - franchement - je n'en rêverai pas. :)

.

PS : première fois que je vois un film avec Marion Cotillard. C'est vrai qu'elle joue bien et elle est effectivement super mignonne. :D

Link to post

Un film pour lequel j'ai accepté -et apprécié- payer 15CHF, soit l'équivalent de 10€.

Cher, le ciné en Suisse. Oui, mais la salle était bien, le son était bon, et l'écran plus large qu'un certain 15"...

Chouette film, bien prenant, distrayant, un peu benêt sous certains aspects, mais finalement bien ficelé.

Donc bien !

Edit: bon, forcément ExistenZ, Cube...

Link to post

Très bon film en effet, je n'ai pas vu les 2h30 passer. L'intrigue est très bien menée, les acteurs sont tous bons, et la réalisation est sans reproche. Bref tout se tient, c'est un film comme on aimerait en voir plus souvent.

Histoire de faire quelques reproches, je dirais que parfois l'emboitement des rêves (des intrigues donc) se fait un peu rapidement et laisse un peu sur la faim en terme d'explications des tenants et aboutissants.

Link to post

Ayant revu le film, je vais moduler un peu mon avis. Je ne sais pas si c'est le fait d'avoir digéré la fin mais j'ai trouvé beaucoup plus de fluidité dans l'emboitement des rêves, finalement il ne m'est resté que peu de zones d'ombres, deux en fait. C'est dommage que visiblement peu de teamers l'aient vu, on ne peut donc pas trop se lancer dans des débats sur le pourquoi du comment. J'avoue que j'ai beaucoup de mal à comprendre toute l'encre qu'à fait couler la dernière séquence, car pour moi cette scène ne laisse que peu de places à des interprétations diverses: il n'y a qu'une fin possible d'après moi.

J'ajoute que, comme tout VRAI bon film, il est délectable de le revoir.

Link to post

La dernière séquence ? Ben si il y a quand même 2 interprétations possibles, mais globalement je dirais qu'on s'en fout, l'important c'est l'histoire, pas son dénouement.

Il y a tout de même quelques questions qui subsistent pour moi, on ne sait pas trop qui se rappelle des rêves ou pas. Est-ce le rêveur ou les "invités" ?

Link to post

Les règles me semblent être le suivantes : le rêveur dont les rêves sont pénétrés ne se rappelle de rien. En même temps c'est logique, il est vraiment en train de rêver. Ensuite, les rêves imbriqués par d'autres rêveurs au sein du rêve ne semblent plus être impactés par cette contrainte. Seul le rêveur initial ne se rappelle rien.

Link to post

(SPOILER ALERT)

La première zone d'ombre:

- Quand entre t'on dans les souvenirs de Cob et quand en sort-on, précisément, car pour moi l'histoire est contée d'après les souvenirs de cob, on vit l'histoire au passé à partir d'un certain point du film, je dirais la scène de la première rencontre avec Saïto, quand il passe son "audition", et on revient au présent à son réveil dans l'avion, je pense.

La seconde:

- Le retour des limbes avec saïto, plus exactement comment.

Concernant la fin, d'après moi la scène de la toupie finale a été sortie de son contexte par beaucoups pour affirmer, "La toupie ne tombe pas, Cob rêve!". En effet, le fait de ne pas montrer la toupie tomber, ou ne pas tomber justement, c'est simplement que Cob ne la regarde pas tomber, il se fiche de savoir car il a ses enfants pour lui montrer qu'il est revenu. Ce que Mall elle n'a plus, elle n'est plus capable de reconnaitre ses enfants car elle se croit perdue dans le rêve:

- "Je suis leur mère, tu crois que je ne fais pas la différence?" lance t'elle lorsqu'on la voit à travers les souvenirs de Cob.

J'avais un temps supposé que Cob ne pouvait pas voir le visage de ses enfants en rêve parce qu'il était incapable de s'en souvenir.

Link to post

Patience... mon gamin est sorti de l'hosto ce soir, je vais pouvoir planifier mes sorties ciné :)

Au programme, avec lui:

  • Toys Story 3
  • Le dernier maître de l'air
  • Twilight 3 ? (wé, j'hésite, pour les 2 premiers, les divx m'ont amplement suffit...)
  • L'apprenti Sorcier (bientôt, bientôt...)

Et Inception sans lui :°

À envisager: The killer inside me, Expendables unité spéciale, autre ?

Et je viens d'apercevoir qu'on aura encore le droit à un Arthut & les Minimoys pour la fin de l'année (espérons qu'il soit mieux que le 2, parce qu'il avait réussit à être aussi chiant que le bouquin...).

Link to post

>nworr

Tu me fous le doute là... :)

>Don_Angelo

Ta première zone d'ombre n'en est pas une selon moi : je suis d'accord avec ton raisonnement. :°

Ta deuxième zone d'ombre ne change pas grand chose : il a exorcisé ses démons. Il est soit dans la "réalité" face à ses enfants, soit dans sa réalité face à ses enfant idéaux... Enfin je le vois comme ça.

EDIT:

Non en te relisant, je pense que le retour au présent est un peu en avant de ce que tu dis : il se situe au niveau de la rencontre dans les limbes de Saito et de Cobb. A ce moment on revient au début du film et on boucle l'arc. S'en suit un laps de temps absent du film, où Saito et Cobb s'échappent des limbes. Puis continuité du film (dans le présent) dans l'avion.

Link to post

>nworr

Après vérif, tu as raison, le premier rêve est celui de Yusuf. Mais est-ce que cela importe ? Fischer ne sait pas qu'il est dans un rêve : il pense que c'est la réalité puisqu'il n'est pas au courant du plan !

Link to post

D'après moi, Cob ne peut pas se retrouver en face de ses enfants idéaux.

Cob refuse de voir le visage de ses enfants en rêve il les voit de dos et de loin à toutes leurs apparitions, le seul moment où il pourrait les voir de face c'est quand il est dans les limbes en train de parler à Mall qui essayent de le convaincre que sa réalité, celle où il est un espion industriel poursuivi par des sociétés anonymes n'en est pas une. A ce moment précis où il pourrait voir son fils, cob tourne la tête pour ne pas le regarder. Comme si le fait de le voir pourrait suffir à le convaincre qu'il est dans la réalité. Il est vacillant. (à ce stade de la scène)

Si effectivement il se retrouve face à sa propre vision idéalisée de ses enfants, ça veut dire qu'après le départ d'Ariane, il a laché prise, qu'il veut se perdre dans le rêve et se satisfaire de ses "images" or la scène qui précède, où il se retrouve face à saito, n'a plus de sens:

Au tout début du film, lorsque le début de la scène de la rencontre avec Saito vieilli nous est montré, Cob voit ses enfants de dos, en train de jouer dans le sable. Il n'a donc toujours pas renoncé à la réalité. (ce qui est cohérent par rapport au dialogue avec Mal dans les limbes, celui ou il finit par admettre que la femme en face de lui n'est pas réelle. Car il n'en était toujours pas persuadé)

En étirant le raisonnement on peut considérer que les enfants sont aussi un totem pour lui.

Le retour dans l'avion, tu fais bien de le signaler n'est pas directement rattaché, il y a volontairement cette ellipse du retour des limbes. Il est important je crois de noter qu'à ce qu'on pourrait interpréter comme son réveil, Cob n'est pas relié à la machine, Fisher et les autres sont réveillés avant lui. Je crois que c'est ici que se trouve le raccord avec le présent: comme si Cob après s'être réveillé vient de se remémorer ce qui s'est produit (l'excuse donc de Nolan pour partir dans les souvenirs de Cob et ainsi nous conter le film). On peut y voir son auto-diagnostic, comment suis-je arrivé là? J'arrive à m'en souvenir, ok je ne rêve pas.

Link to post

Nworr>

Il n'y a pas de problème quant à savoir qui se rappelle des rêves ou non, chacun se souvient des rêves, mais tous ne sont pas conscient qu'ils rêvent. Ainsi ceux qui le sont peuvent manipuler le rêve, comme le fait Ariane à Paris, et les acolytes de Cob. J'hésite quant à savoir si Cob peut les manipuler, car je ne me souviens pas avoir vu quoique ce soit dans le film le suggérer. J'espère avoir réussi à exprimer ma perception du film clairement.

Link to post

Personnellement je préfère 528491, à cause de sa construction très progressive les coups de percussions finaux n'en sont que plus marqués, mon seul regret étant qu'elle se termine de façon trop abrupte, on dirait qu'il y a une coupure et qu'il manque la fin. Elle exploite un mécanisme d'ostinati couramment utilisé en musique de film, qu'on entends par exemple dans "The Vision", par X-Ray Dog pour je ne sais plus quelle bande annonce de film. Je crois même que Zimmer est parti des mêmes notes, je vérifierai dès que j'aurais un moment.

Link to post

Un poil décevant pour moi. Visuellement, ça fait souvent beaucoup penser à Matrix, mais quelques plans sont exceptionnels.

Au niveau de la BO, j'aime beaucoup mais j'ai enfin retrouvé l'origine d'un des thèmes: le Bond de David Arnold.

Zimmer, sans James Newton Howard, manque un peu de punch pour son score, bien que ce soit tout de même excellent et, surtout, adéquat.

Allez le voir ! J'y retourne ASAP.

Link to post

Je confirme pour 528491 et the Vision, Zimmer à repris les trois premières notes pour créer l'ostinato à la basse. Je vais me réécouter l'OST parce que Armand tu m'intrigues en disant qu'il y a une ressemblance avec James Bond. Pour la ressemblance avec Matrix je pense que la thématique similaire y est pour beaucoup.

J'ai réécouté quelques BO de Zimmer ce week-end, mais Inception n'était pas dans le lot. Curieusement j'ai remarqué qu'il écrit peu de thèmes vraiment percutants. Ce n'est pas comme une score de J. Williams, ou même D. Elfman avec des mélodies presque virales qui restent longtemps. J'écrivais il y a quelques mois que la score de Alice in Wonderland ne m'avait pas vraiment marqué, et pourtant une semaine plus tard je me surprenait à la fredonner inlassablement.

En fait un reproche que je ferais à Zimmer c'est sa manie de remplir ses scores de pleins de petits effets sonores, comme pour dissimuler une certaine pauvreté mélodique. Je me suis coltiné quelques transcriptions et si l'on met de coté ces petits effets il ne reste pas grand chose au final. Je ne dis pas que c'est un tort, ou même une qualité, outre la musique de films, des compositeurs de renom ont montré qu'on peut créer des oeuvres très percutantes à partir de rien. (Ravel, Penderecki...)

Link to post

Hop! Je viens tout juste de rentrer du cinéma.

Impressions à chaud : très bon film.

J'ai trouvé le scénario plutôt bien foutu. Pour une fois, une bonne partie des évènements n'était pas prévisible dès le début du film et ça, j'apprécie.

Et puis la scène finale était vraiment bien pensée, au passage.

Côté effets spéciaux, j'ai bien aimé les jeux sur la gravité. On sent qu'il y en a qui se sont bien amusés en pondant un truc pareil. Par contre, je me suis surpris à plusieurs reprises à penser que "finalement les effets spéciaux de Matrix n'ont pas grand chose à envier à ce qu'on fait 11 ans plus tard". (Si je n'avais pas revu Matrix la semaine dernière j'aurais eu envie de le revoir à nouveau, tiens).

C'est vrai, quoi, le temps qui ralentit ou qui s'arrête, les combats qui ignorent les lois de la gravité, ça se faisait déjà au siècle dernier, on a un peu l'habitude. Je reconnais quand même qu'Inception s'en est franchement bien sorti rayon baston.

Enfin bref, les 2h20 sont passées très très vite et j'ai passé un bon moment devant Inception. Si un jour je trouve le DVD à pas cher, je pourrais me laisser tenter, ne serait-ce que pour le voir en VO...

Au fait, Wault :

Et je ne sais pas vous, mais moi je ne rêve pas d'explosions, d'armes à feu, de courses poursuites...

Moi si... c'est peut-être pour ça que les rêves du film ne m'ont pas "choqué" plus que ça ^^;

Link to post

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

×
×
  • Create New...