Jump to content

Un commentaire pour un film qui ne mérite pas de sujet dédié


Recommended Posts

  • Replies 727
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Top Posters In This Topic

Popular Posts

Et voilà, le voile a été levé sur le mystère du film mystérieux. Ce soir j'ai été convié avec Mme (et pas mal d'autres abonnés UGC Illimité) à l'avant première d'un film en vue de donner mon avis pour

J'ai vu Les Tontons Flingueurs, enfin. Il est certain que je n'ai pas compris tous les dialogues, qui comportent une palanquée de références et autres bons mots. Peu importe, j'ai passé un excellent m

Dallas Buyers Club ****

(d'après la vie de Ron Woodroof, caricatural cow-boy Texan, homophobe — pléonasme) où l'on retrouve un Matthew McConaughey méconnaissable, émacié par la maladie (SIDA). Excellent acteur.

Link to post
  • 3 weeks later...

Le week-end dernier je suis allé voir "Pourquoi j'ai pas mangé mon père".

Très sympa, il est même mieux que ce à quoi je m'attendais.

Une animation un peu sur le mode conte, bourré de petites phrases et autres calembours, sans prétention.

La réalisation est bien léchée, l'histoire, sans grande surprise, est rondement menée.

J'ai aimé ce côté un peu "bas de plafond" des réactions/positions/pensées des différents personnages, et me suis surpris à me demander quels pouvaient être mes propres côtés "bas de plafond" vis-à-vis d'intellects plus ou mieux développés (extra-terrestres ? ;) )

Un bon moment de détente pour une belle réussite.

Link to post

Je viens de regarder American Sniper.

 

3 mots (pour résumer) : du grand Clint !

 

Et pour un peu plus approfondir : les bas de plafond (pas les mêmes... que ceux dont tu parles, Dude76 :D ) pourraient soit se placer du côté du "salauds d'américains qui tuent des enfants, des civils... des 'innocents'", soit, par opposition, de celui des "yeah, on les a eu ces sales #@%de fils de p***, on est les meilleurs, WE are (with) The Legend "— une manière de s'approprier ce que ce film N'EST PAS : un apologie de la violence aveugle (un comble pour un sniper) militaire.

 

Non, ce film est, montre, sous-tend dans son déroulement tous les combats internes que ce sniper vit. On est son oeil qui vise l'ennemi comme on est aussi son doigt qui presse la queue de détente mais on ne supporterait pas de devoir tuer qui ne doit pas l'être et pourtant, on ne peut vivre sans ce foutu stress mortel. On vit ce stress (17/11) permanent de la mauvaise cible abattue, d'une balle venue d'on ne sait où et qui flingue notre pote juste à côté de nous.

 

faut avoir réellement été militaire pour savoir ce qu'il vit. Pas de triche possible pas de "Same Player, Shoot Again : tu perds, t'es mort. (War)Game Over.

 

On devient vraiment humain quand notre adversaire EST la Mort, surtout si cellci peut avoir l'apparence d'un enfant essayant de soulever un RPG-7.
... Ouf, il a juste voulu voir comment ça faisait
(et nous, on souffle aussi et on a le coeur qui bat plus fort)

 

Si vous avez, et je le crois, une once de jugeote, vous verrez que Clint Eastwood donne l'impression de faire parfois des films bourrins (selon les avis des deux catégories citées plus haut) mais c'est pas vrai. j'ai le sentiment que la question qu'il (nous) pose est la suivante :

 

Toi qui a une si grande gueule et qui te place plus haut dans ta propre estime que ce sniper dont je retrace l'histoire, tu ferais quoi si tu étais à sa place, avec les ordres et le back-ground (patriotique ou pas, honneur, etc. ou pas) que tu aurais reçu,  Hein ?

 

... Apparemment manichéen, mais pas du tout. Juste humain.

 

Mortel.

Link to post

ma femme et mes enfants ont vu pourquoi j'ai pas mangé mon père, ils n'ont pas aimé.

 

On a vu Avenger 2 l'ère d'ultron, ça se laisse regarder,  les effets spéciaux sont bien fait, mais je trouve qu'il y a trop de personnage, que "l'ère d'ultron" devrait plutôt s'appeler "la demi journée d'ultron" et que ça commence à m'énerver cette façon de "présenter" les super héros : Parce que ça y est, le personnage est un héros, il sort la tête haute, n'a plus peur des 462 ennemis qui lui tombent dessus en même temps, utilise son/ses pouvoirs pour les détruire/repousser sans même les regarder et en avançant tout droit sans avoir besoin de se protéger ... ça en devient ridicule ...

 

Ça reste un bon divertissement tout de même ...

 

 

...

Link to post
  • 2 weeks later...

Avant que je n'oublie encore...

Cendrillon.

de Disney, version film.

J'avais zappé que c'était un Disney; au départ j'étais un peu étonné des comportements des souris, etc; et puis j'ai soudainement - en retard... - percuté, mais oui bien sûr, c'est logique.

Ils ont donc repris plusieurs éléments du dessin animé sans tout copier. Ex : la fée dit Bibidi Bobidi Bou pour lancer ses sorts (la chanson est dans le générique de fin, ainsi qu'un amusant petit clin d’œil en toute fin de générique).

Sympathique, de bonnes réalisations dans les effets, avec par ex même une impression de mélange de dessin et de film lors de la création de la robe de bal de Cendrillon. Le jeu des acteurs est bien celui qu'on attend dans ce film.

Par contre, avis très perso, je trouvais la fée bien plus convaincante dans sa 1ère apparence de vieille femme (sa façon d'apparaître est excellente également, fondue dans le décor, comme partie intégrante du mur / de la végétation) que sa version vieille fée. Ce n'est malheureusement pas la première fois que j'ai cette impression avec cette actrice.

Le film ne m'aura pas transporté, mais j'aurais passé un agréable moment (sans exigence).

 

En Route.

Je suis un fan de ce genre de DA. Et bien là, j'ai été déçu. On est très loin de la qualité d'un Dragon par exemple.

Je m'attendais à un truc vraiment fun et drôle, j'aurais tout juste souris de temps en temps.

Et pourtant, je ne peux que souligner l'effort fait pour détourner plein d'objets du quotidien et autres tentatives de gags.

Mais non, ça ne prend pas, il y manque du sel, des épices. C'était fade. Oui, voilà, fade. Ça manquait clairement de saveurs, ce à quoi nous avait grandement habitué DreamWorks.

 

En prévison : à la poursuite de demain; La dernière BA m'a vraiment fait envie.

Link to post

Vu, finalement, Avengers 2. Ayant vraiment adoré le premier je trainais pourtant les pieds pour aller voir celui-ci. Déjà jusqu'à lors Ultron était pour moi un robot qui se fait simplement dégommer par la guêpe pendant les guerres secrètes. C'est donc ma femme, pourtant pas fan de comics qui m'a, pour une fois, trainé pour aller le voir et non l'inverse. Et curieusement elle a adoré alors que je reste mitigé.

 

tout le film n'est qu'esthétique. Les super heros agissent en poseurs et l'histoire est trop vite expédiée. Développer un peu plus le pourquoi du comment Ultron en vient à devenir comme ça aurait été un plus. Même les scenes d'action sont tellement bourrins que l'on ne comprend rien à ce qu'il se passe. On a un sentiment de truc bâclé tellement le tout est trop vite expédié. Là où dans le premier, Hulk (pour ne citer que lui), était jouissif dans son exhibition. Du coup on ne s'attache pas vraiment à l'histoire, ni même aux nouveaux personnages à peine présentés qui pour des raisons évidentes de droits passent de status de mutants à celui "d'humains optimisés par Hydra"

 

Pour le reste c'est quand même du trés bon divertissement et l'écriture de Joss Whedon sauve le tout notamment les vannes sur Thor et mjolnir. Mais il y a trop de personnages qui font juste office de figuration (Fury, Falcon, War machine). Aprés pour les autres avengers, OK,  ils ont déjà été maintes fois présentés donc pas la peine de revenir dessus.

 

Bon point aussi pour avoir un peu plus forcé le trait sur Hawkeye. Mais le film s'apparente plus à une vulgaire suite qu'à une fin de phase MCU (à ce que j'ai compris il va falloir me farcir Ant-man pour cela). Même la ridicule scène post-générique est là pour contenter le grand public plus que les fans qui ont été spoilés de toute façon depuis longtemps avec le trailer d'infinity wars.

 

Loin d'être un navet mais pas inoubliable non plus.

Link to post

À la poursuite de demain.

La narration du film est assez amusante avec un duo entre nos 2 principaux protagonistes qui ne cessent de se couper la parole, entre un George Clowney grognon/pessimiste (il n'a pas du avoir son café) et  heu... j'ai pas retenu son (vrai) nom, oups.

La narration commence donc sur la vie de George enfant, une narration un peu naïf au départ (avec un chti nenfant, normal, et ça passe bien) avec un gamin qui veut présenter sa création à une foire aux inventeurs.

Les interruptions dans la narration sont les occasions de petites vannes et gags (j'ai bien aimé en particulier le coup du compte à rebours = danger, ils le savent bien) franchement bien menés.

Vient en suite le début de l'histoire de Casey (la fille) et son sabotage rondement mené de grues qui doivent démanteler les tours de lancement de fusées, là où travaille (plus pour longtemps donc) son paternel, ingénieur de la Nasa.

S'ensuivent leurs péripéties jusque et par-delà leur rencontre (cf. la BA pour une petite partie de la rencontre).

Bon, je raconte pas tout non plus (Athéna).

Par contre, je note également que:

  • Les amerlocks en veulent vraiment à Paris / La tour Eiffel; dès que ces éléments apparaissent dans un film US, il fait qu'ils les fassent péter d'une manière ou d'une autre, par catastrophe ou par bonne cause
  • le coca (un des placements produits pas très subtils :D), ça fait roter, même les filles
  • Je sais maintenant pourquoi le Dr House (Hugh Laurie) boîte

Bon, voilà, là comme ça, plus trop de choses à rajouter.

Les effets sont franchement bien faits, même parfois avec une impression de "à pas cher" (cf. le voyage US-France), l'histoire, toute gentillette, est rondement narrée (grâce à l'effet comique du duo ?) tout comme le reste du film.

Ce film est très sympa, avec un paquet de petit détails (sourires forcés des "agents" par ex).

Du bon Disney, très sympa et agréable, et qui ne sombre pas dans la mièvrerie.

Link to post
  • 1 month later...

Après 3 semaines invivables de charge boulot, j'ai décidé de décompresser un peu.

Donc ciné.

 

Unfriend.

Je ne suis pas spécialement fan du genre, mon grand avait envie d'aller le voir, pourquoi pas.

Au niveau du topic : une bande d'amie film l'une des leurs dans une soirée trop arrosée dans un état lamentable.

La vidéo est publiée sur youtube, et peu après la fille en question se suicide, filmé, et aussi mis sur youtube.

1 an après, la morte se connecte sur Skype avec eux, impossible de la zapper, et des petits jeux mortels commencent.

Un bon gros ensemble de marques biens mises en avant (qui n'aura pas deviné que Skype tournait sur un Apple ? vous avez raté les FaceBook ? etc etc. CHATROULETTE O_O oui oui, chatroulette).

Bien évidemment plein de trucs improbables.

J'ai quand même eu un petit faible pour le geek de la bande (1er ou second à mourir) qui n'a, globalement, pas eu de réaction à la con, et des bonnes vannes.

Le scénar est déroulé, les acteurs jouent leur jeu.

Je vous ai déjà dit que j'étais pas particulièrement fan du genre ?

Dans l'ensemble, tout se déroule convenablement. Bon, moi, perso, j'ai un peu tendance à me marrer devant ce genre de film.

Par contre, j'ai trouvée la fin franchement conne au possible, j'en suis resté comme deux ronds de flanc.

 

Jurassic world

Et il chasse en moto avec ses raptors.

Tout est dit, non ?

Bon, physiquement, la tantine, moi j'aime bien. Et je ne semble pas être le seul (regardez-moi ce beau héros transpirant et tout crade, comment il sent la virilité à plein nez).

Les gamins, un peu moins énervant que dans Jurassic Park (auquel il est fait plus que référence).

Les stéréotype sont toujours aussi con.

Ha, non, 1 fait exception et m'a tiré un franc sourire : le gars franchement pas courageux qui courageusement décide de rester parce qu'il en faut un et qui commence à approcher de sa collègue pour lui rouler une pelle et... râteau. Ha ben non, elle a déjà un petit-copain, dommage hein :D

Bon, je vais pouvoir aller me poiler avec la critique d'Odieux ^^

Le film est bien fait, mais que voulez-vous, le scénar n'a vraiment pas grand chose d'original, on voit bien venir les mauvaises décisions pour raison économique, etc.

Ha si, un gros dommage : on dit que ce Uberdino est intelligent, doué de camouflage et ... ha bah non, en fait, il ne se camoufle que 2x. Ce serait vraiment dommage qu'il utilise un tel atout, ça aurait pu tout foutre par terre...

Bref, si vous débranchez le cerveau, ça restera un moment agréable, sans plus.

À noter une présence sympathique de notre Omar Sy international.

 

Vice-versa

Un très bon (presque excellent) Dream Works.

Juste quelques mous scénaristique, et un peu trop gentil. Sinon ... tout est bon. De bonne idées, bien exploitées, production léchée... de l'humour, tout ça tout ça.

Ce n'est pas Dragon quand même.

Un très bon moment.

 

 

Tale of tales

N'allez pas le voir.

Ne l'achetez pas.

Ne le téléchargez pas.

Ou alors, vous allez être obliger de m'expliquer.

Parce que je ne vois pas ce que ça peut être d'autre, j'ai dû passer à côté d'un truc, pas possible autrement.

Tout le long du film, on a quelques éléments qui semblent se mettre en place et ... rien. Non, rien.

Pas de finalité à aucun moment. Rien d'abouti. Rien qui ne fasse au final sens.

Les 2 seuls moments où se croisent ces familles, sans aucune interaction, ce sont des funérailles royales, et le couronnement d'une princesse.

J'en suis ressorti (déprimé selon mon grand, comme les 3 autres spectateurs dans la salle...) avec un méchant goût de pathétique.

Pourtant, en plus, y'a de l'acteur !

Non, vraiment, j'ai dû rater un truc sur ces plus de 2h...

 

Spy

Alors là j'ai été servi. Délicieusement con et très très drôle (n'oubliez pas de débrancher le cerveau, c'est pour se détendre ! :p )

Des tas de blagues potables, une intrigue plus qu'évidente, mais les acteurs s'en donnent clairement à cœur joie.

À noter une excellente auto-dérision de Jason Statham par rapport a ses habituels rôles "virils".

Ne le ratez pas, surtout qu'il est sorti depuis au moins 15j et qu'il y a pas mal de films en sortie ces temps-ci.

 

 

Terminator Genesys

Franchement, je m'attendais à une bouse.

Très agréablement surpris.

La réa du Schwarzy jeune est superbe, exceptionnelle, même si on détecte encore le côté synthétique par rapport au vieux, il est vraiment très très bien fait.

D'ailleurs, dans l'ensemble, les effets sont largement au rdv.

Il y a juste un truc qui à un moment été décalé : Schwarzy se fait soulevé au-dessus d'un distributeur de boisson, et là je l'ai vu se faire soulever juste un peu avant le mouvement des bas censés le soulever. Pas bien grave donc :)

L'actrice reprenant le rôle de Sarah Connor a, il me semble, quelques traits de "l'originale" (mais je la trouve bien plus jolie).

Par contre, Kyle Rease, un peu trop monsieur muscle (souvenez-vous de "l'original").

J'ai bien aimé les côtés humoristiques du T800; bon, le runnin gag du sourire, un peu trop.

Too much aussi le combat des hélicos.

J'ai passé un bon moment de détente.

Par contre... qui a envoyé ce T800 ? et le T1000 ?

et après quelques secondes de générique, un stinger peu surprenant.

Link to post

Merci pour ces retours.

 

Je retiens Spy et Terminator Genesys (mais fan du 1er et du second Skynet Edition, j'ai peur d'être déçu tout de même). En tous cas ce que j'ai vu du T800 en CGI est impressionnant, contrairement à Terminator Salvation. La critique de NextINpact laisse entendre que la toute fin gâche tout le film. Tu confirmes ?

 

EDIT : le Kyle Reese original me paraissant plus convaincant. L'acteur présent, vu dans la série Spartacus, et le dernier Die Hard, n'en est pas vraiment un, je crois, non ? Michael Biehn était bien plus convaincant en survivant du futur.

 

Les Minions, je le verrai probablement, car les bandes-annonces m'ont donné envie. J'avais un peu peur que tout soit dans les bandes-annonce...

Link to post

Arf, oui, la fin de T Genesys.

Comment le dire sans spoiler ?

Mmmm. Disons que la fin est malencontreusement bien trop happy-end-bisounours-pouvoir-des-fleurs.

Et ça se joue à pas grand chose.

Ne pas non plus quitter la salle dès le début du générique.

 

Prochainement : Ant-man (que je lisais petit...), Le petit prince, Pixels, Renaissances, Les 4 fantastiques, Mission Impossible - Rogue Nation

Peut-être : Un moment d'égarement, Microbe et Gasoil.

Link to post
  • 4 weeks later...

Tiens, j'ai oublié de venir parler de AntMan.

Mais c'est pas grave : Allez le voir, il y a Kirk Douglas dedans, et rien que pour ça, vous DEVEZ aller le voir :)

Mon ressenti après ces quelques jours/semaines* est qu'il était fort sympathique, j'étais content de voir incarné celui dont j'ai lu quelques aventures dans mon enfance l'été en Ardèche**.

Quelques platitudes scénaristiques tout de même.

Et et si, j'ai en mémoire quelques "ratés" d'incrustation d'effets spéciaux, notamment sur l'acteur dans yellow Jacket.

Et une petite ouverture sur la prochaine phase Marvel en fin de générique.

 

Ensuite, hier soir : Pixels.

Bon, alors, du point de vue scénar, mode gros sabots hein. Vous savez ce que vous allez voir.

Mais c'est un peu comme Pacific Rim : je n'attendais que ça de voir ce genre "d'incarnation".

Dans Pacific Rim, c'était les gros robots vs les gros monstres, comme rêvé depuis gamin (depuis Goldorak, le Spectreman, X-OR, ...).

Ben là, les persos des jeux d'arcades de notre enfance.

Au niveaux des effets, tout est là.

Au niveau de l'humour et des calembours pourris, j'ai été surpris, je m'attendais à bien plus lourd et beauf que ça, c'est au final bien meilleur que ce dont j'en espérais.

J'ai hâte d'en lire les critiques de l'Odieux :D

 

*: je ne sais plus comment je vis ces derniers temps avec le boulot en 16-18/24.

** : séquence nostalgie :p

Link to post

Le Petit Prince.

Alors oui, c'est un peu une très gentille histoire.

Mais #@!, que j'ai aimé !

La rencontre d'une enfant dans un monde déjà où tout est programmé, planifié, organisé pour réussir son "projet de vie" avec un vieux bonhomme un peu farfelu qui vient bouleverser ce plan bien au carré comme il faut.

J'ai aimé cette expression "projet de vie", tellement vraie aujourd'hui pour tout un chacun, le plus tôt possible, dès l'école, pour choisir la meilleur orientation (et je ne m'exclue bien évidemment pas, coupable) et "réussir" sa vie.

Ça touche à la poésie.

Une (re) découverte de l’œuvre au travers d'une histoire où une enfant découvre elle-même cette œuvre.

Link to post
  • 2 weeks later...

Les 4 Fantastiques.

Les 5 premières mn sont sympas. Ensuite, à l'abord de l'adolescence, on remet le couvert avec le même gag sketch et un red qui reste parfaitement optimiste (naïf ?).

Ensuite, on nous présente un genre de caricature qui s'appelle Johnny Storm.

bref, on présente les persos.

puis ils bossent ensemble.

Les méchants de ... la hiérarchie qui veut vendre le projet à la Nasa, et paf, tous les accolytes partent sur Zéro.

Accident, retour dans de mauvaises conditions, ils sont enfermés.

Red s'échappe, et 1 an après on les retrouve après s'être entraîné à maîtriser leur pouvoir, sauf Red qui s'était fait la malle (suivez quoi, faites un effort).

La hiérarchie a faire refaire une machine à voyager officiellement pour les soigner, mais surtout pour vendre des supers-futurs soldats.

Alors là, je dois vous prévenir. Jusque-là, c'était plutôt une narration gentillette assez insipide, sans saveur.

Maintenant, on ajoute du WTF!! un peu toutes les 30s.

Victor revient, et leur fait très mal en mode cheaté (whosyourdaddy sous warcraft 3).

Il tue les méchants (les explose au sens propre), mais ne se contente pas de ça et repart de l'autre côté, mais de là-bas ouvre un portail par sa simple volonté vers la Terre et commence à absorber tout pour le détruire (comme au travers d'un tamis énergétique)

Ni une ni deux les autres plongent dans le trou.

Quelques tatanes échangées, ils battent Fatalis plutôt par chance en le projetant dans son propre "tamis énergétique" (le terme est de moi, ils ne l'ont pas nommé).

Ils reviennent, et imposent leur vision d'étudiant flowerpower aux "hiérarchies" (armée, nasa, ...).

Fin.

Link to post

Ouééééé... Ça a l'air super comme film. Il sort quand? ha merde, il est sorti...

 

Plus sérieusement, tu es quand même allé le voir malgré les articles, les critiques destructrices et la lettre du réal aux fans pour s'excuser d'avoir participer à ce fiasco?

 

Après trois bouses (plus celle de CORMAN) sur l'équipe, je pense qu'on peut définitivement faire une croix sur toute adaptation live des 4F. Dommage. Merci la FOX.

Link to post

Et ben... j'étais pas spécialement motivé hein.

Mais mon aîné voulait quand même aller le voir.

J'avais réussit à convaincre le 2ème qui du coup m'a fait économiser le prix d'une place en ne venant pas.

Avec mon grand, en passe duo, je n'ai rien perdu.

Mais ce film reste quand même meilleur et plus intéressant que Tale of Tales.

Je ne suis pas sûr que ce soit un compliment, ni pour l'un, ni pour l'autre...

 

Hier soir : Renaissances.

Mes garçons ont adorés.

Moi, j'y trouvé d'excellents éléments, de bonnes idées dans le scénar, et parfaitement porté par de bons voire excellents acteurs (Ben Kingsley ne peut pas mal jouer, sauf dans Iron Man 3, mais bon, là il l'avait chercher quand même quoi, Iron Man 3 ...).

En défauts : un peu trop convenu sur certains éléments (sa relation avec sa fille, son autoquestionnement sur l'appropriation du corps, etc., la mère et sa fille qui se précipitent vers la voiture des méchants en pleine fuite à travers bois, ...), et quelques trous dans le rythme (considération à lier avec mon état fatigue ?).

Link to post
  • 2 weeks later...

Anti-Gang

Assez peu de choses dans la bande annonce, mais aussi divertissant que le promettait cette BA.

Le scnéario n'est pas particulièrement innovant, mais j'ai trouvé cette comédire/action rondement mené tout le long.

Une jolie production française dans un registre (ou proche) habituellement dans le giron US.

J'adorerais avec l'avis de notre cruchot ^^ sur certaines petite phrases (notamment "on n'est pas aux US et pas des cowboys" :D )

 

American Ultra.

Alors là, je n'avais vraiment pas d'idée. Dans la BA, y'a juste le truc un peu à la Jason Bourne (espion s'ignorant car mémoire effacée) qui m'avait fait écho.

Je ne m'attendais donc vraiment pas à grand chose, limite même à un gros nanard. J'ai donc pris le risque d'aller quand même le voir (mais après les 4 fantastiques et Tale of tales hein, je ne risque plus grand chose)

Ben finalement, il est plutôt pas mal ce divertissement, ça a été une bonne surprise.

Bonnes actions, le thème du mec qui reste un peu naïf/gentil reste bien géré jusqu'au bout (genre il flippe grave après avoir descendu 2 mercenaires sans avoir ni pourquoi ni comment il a fait), et les stéréotypes correctement maniés tout au long.

Dans un certain sens, il me ferait un peu penser à Chuck (la série) sur ces 2 aspects.

J'en raconte pas plus, découvrez-le :)

Link to post
  • 1 month later...

39: code Uncle, agents très spéciaux.

Un bon presque pastiche des films d'espionnages à la 007.

Les stéréotypes sont bien poussés, entre le bogoss classieux US et l'armoire russe psychotique, ça enchaîne plutôt bien dans les échanges à petites vannes, et les situations où, forcément, ils s'énervent l'un-l'autre.

Quelques lourdeurs de temps en temps.

Du coup, très certainement bon public, mais j'ai passé un moment bien sympa (sans plus).

 

 

40: Le nouveau stagiaire.

Distrayant, ne casse pas trois pattes à un canard; une comédie sympathique avec R. De Niro et A. Hattaway.

Quelques longueurs toutefois.

 

41: La terre brûlée.

Bon, je ne vais pas être objectif, ils ont trop saccagé l'histoire par rapport au bouquin pour que j'arrive à m'en défaire.

Déjà, dans le 1er (le labyrinthe) il y avait des écarts, mais, globalement l'histoire était respectée, une adaptation et un film intéressant.

Pour faire simple, l'un des gros écart tenait dans la sortie du labyrinthe (point d'hélico, et impossible d'avoir une vue panoramique de celui-ci vu qu'il était entièrement souterrain - et profond - dans le bouquin).

Et bien dans cet opus, on peut dire qu'ils se sont carrés de l'histoire et ont fait un film en ne prenant que quelques éléments du bouquin.

Dans les plus gros "fail vs bouquin":

  • la trilogie s'appelle "L'épreuve". Ceci est censé en être une aussi, il n'y a pas fuite du bâtiment, ils sont censés ne pas avoir le choix : votre issue de secours, c'est un long tunnel (quelque peu dangereux au demeurant) débouchant sur la terre brûlée, votre objectif est à x km dans cette direction, vous avez n jours. Bonne chance, survivez.
  • Ils étaient censés être bien plus nombreux à sortir de ce labyrinthe, pas moins d'une dizaine. Du coup, il les ont fait rencontrer des gars et des filles de plusieurs autres labyrinthes (je reviens sur ce point juste après). J'ai un doute, mais il me semble bien qu'il n'y avait que 2 labyrinthes (le A et le B).
  • Dans le bouquin, Térésa se trouve "enlevée" du groupe des garçons, et ils trouvent un mec à la place. Lui était dans un labyrinthe avec uniquement des filles, juste pile-poil l'inverse de celui qu'on a suivit.
  • Et du coup, Térésa, on la croise ... 3x? dans ce tome, pas plus. Là, dans le film, elle est là non-stop.
  • Janson ... bon, ça reste plus anecdotique, il les manipule, mais pas comme ça, peu importe.
  • Là on a l'impression d'une guerre humain vs zombis (les fondus, atteints de la braise). Dans le bouquin, l'évolution de la maladie est bien plus lente, même blessé, et il y a beaucoup de cohabitation humains (pas encore malades déclarés) et les fondus plus ou moins atteints, et de plus en plus atteints dans les bas-fonds, jusqu’à la perte de leur contrôle (et là oui, davantage zombis...)

la BA m'avait fait craindre une mauvaise adaptation, en fait, ils ne se sont pas arrêté là, ils se sont torchés du livre et n'en ont pris que quelques éléments.

Link to post
  • 2 weeks later...

42 : Seul sur Mars;

ça fait 2x qu'on abandonne Matt Daemon sur une planète, j'en déduis que ce type ne doit pas être très sympathique ;) (faudrait en informer Jimmy Kimmel ;) )

Bon, le film fait un tabac, et Il est franchement sympa, et les images parfois magnifiques, supporté par une brochette d'acteurs de talents.

Le mec joué par Matt Daemon est d'une volonté et d'un moral en acier trempé, avec toujours des doses d'humour comme support de sa communication ou de ses remarques (même à son journal de bord)

D'ailleurs, cet humour m'a semblé être un aspect important dans le film, qui a peut-être même permis de combler des vides ou sans lequel l'ensemble aurait pu sembler plus long.

La première scène en apesanteur m'a bluffé.

La première sortie dans l'espace m'a filé une impression de "prise de conscience du danger" (c'est le grand vide juste là un pas plus loin, un peu trop d'élan et bye bye)

#IlsOntOsés : un projet Elrond avec l'acteur de Boromir dans la pièce.

Les pensées se bousculent encore dans ma tête, beaucoup de petits sujets / de petites remarques peuvent être abordés, tant sur l'équipage, la comm de la NASA vs la politique vs ...

Si vous avez vu le film, vous pouvez avoir envie d'aborder nombre de sujets; Auquel cas, il serait intéressant d'échanger dans un sujet dédié (enfin, ça n'est que mon avis).

Link to post

Je remets ce que j’ai écrit ailleurs:

 

L’essentiel du bouquin est là, même si un peu tout a été rogné: on a moins de détails sur tout ce que peut faire Watney au jour le jour et la manière dont il règle ses problèmes (par exemple on le voit étaler les panneaux solaires lors de son trajet en rover, mais contrairement au bouquin on ne sait pas comment il en a chié pour en arriver là). Le côté nasa a aussi été rabotté de la même manière: plein de détails qui disparaissent, mais le gros est là.
Un seul gros chapitre a été totalement supprimé:

son accident de rover à l’entrée du cratère

. C’est pas forcément un mal, car ça aurait encore allongé le film, et le rythme à ce moment là ne s’y prête pas trop.

Il y a également quelques ajouts: la toute fin du film n’est pas dans le livre. C’était pas forcément nécessaire.
Un truc qui m’a fait tiquer dans la réalisation, c’est qu’elle ne montre pas le délai de transmission de l’information entre la terre et mars. Ils en parlent sans arrêt donc on sait que ce délai existe, mais notamment à la fin ça ne se voit pas: Il se passe un truc à un temps t, sur Hermes, on voit la terre réagir (t+12minutes), puis on repasse à la suite sur Hermes (t+1 minute)... je sais pas ce que ça aurait donné si ils avaient gardé ce décalage (on voit tout se passer sur Hermès, puis les scènes de réaction aux trucs précédents en décalé).
 
Ma femme qui ne savait pas du tout à quoi s’attendre (pas lu le bouquin, pas vu les BA - en gros elle savait que c’était Matt Damon tout seul sur Mars) a bien apprécié, alors qu’elle avait pas vraiment envie d’y aller (heureusement qu’il n’y avait rien d’autre à voir au ciné). Elle a bien été prise au jeu.
 
Globalement, c’est sur que le film est prévisible: toute la tension repose sur le fait que Watney s’en sorte ou non, mais on sait bien qu’il ne va pas mourir après moins d’une heure de film. Du coup l’intérêt est surtout de voir comment il s’en sort: l’intérêt n’est pas dans la conclusion, mais dans la manière dont on y arrive.
Les personnages secondaires sont effectivement un peu absents (j’ai quand même beaucoup aimé Jeff Daniels), mais c’est parce que les deux stars du film sont Watney et Mars.
En tous cas je recommande d’aller le voir, ne serait-ce que pour les paysages martiens et les scènes dans l’espace (je suis fan de l’Hermès)
Link to post

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


×
×
  • Create New...